Santé publique

Peste porcine africaine

Depuis mi-septembre 2018, de nombreux cas de peste porcine africaine (PPA) ont été confirmés chez des sangliers retrouvés morts ou abattus en Belgique, à proximité de la frontière avec la France.

Cette maladie est strictement animale et ne touche que les suidés (porcs et sangliers). Toutefois, la contamination du cheptel français aurait de lourdes conséquences pour la filière, notamment la fermeture du marché à l'exportation, des viandes et des animaux vivants.

C'est dans ce contexte qu'une vigilance accrue a été instaurée dans les quatre départements frontaliers avec la Belgique (08, 54, 55 et 57) et que la réglementation a évolué sur l'ensemble du territoire national. Tout détenteur de porcs ou sangliers doit se déclarer.

Depuis le 1er janvier 2019, cette déclaration déjà obligatoire pour les professionnels, est à faire par les particuliers qui détiennent un porc ou un sanglier pour leur consommation personnelle ou en tant qu'animal de compagnie, auprès de l'EDE (Etablissement départemental de l'élevage) de l'Ain: 04 74 45 56 88.

Cette mesure a pour objectif de garantir la traçabilité des animaux. Cette traçabilité est indispensable et primordiale pour lutter efficacement contre les maladies animales et plus particulièrement contre la PPA.

Flash Info